Guinée: écoles fermées, calme précaire sur certains axes routiers


1
 

Conakry- Alors que ce lundi était redouté pour le risque de retour aux violences, le calme règne en ce début de matinée. Sur l’axe enco5 cimenterie, même si la circulation n’est pas fluide, elle est effective. Des citoyens en partance pour leurs lieux de service sont également visibles un peu partout.

Malgré le calme précaire qui prévaut sur cet axe à l’heure actuelle, rien ne rassure que la journée entière se passera sans violences. Par prudence, de nombreux magasins et boutiques sont fermés. La plupart des taxis en provenance de la cimenterie se limitent à Sonfonia. Aller au delà n’est pas dans leur programme. D’ailleurs, tout passager qui monte à bord est immédiatement mis au courant de la destination finale qui n’est autre que sonfonia. Des groupuscules de jeunes se voient le long de la route. A certains endroits de risque de cet axe, des agents de la sécurité sont postés. Aux environs de 10h30, une courte et subite descente des manifestants sur la chaussée s’est produite par endroit. Mais très rapidement les forces de l’ordre ont ramené la situation à la normale. Actuellement, les véhicules sur l’axe sonfonia-cimenterie se comptent du doigt.

Quant aux écoles, elles sont toutes fermées. Nombreux sont des élèves qui cherchent à rentrer. Au carrefour de la cimenterie, quelques activités quotidiennes notamment le petit commerce et le transport par taxi-motos sont opérationnelles. Là aussi, le risque de retour aux violences persiste. Autre remarque, c’est l’absence totale des forces de l’ordre à ce niveau. Pour le moment, tout parait normal. Aux lieux de pointe, des passages pour enco5 et cosa sont nombreux. Mais aucun conducteur n’est prêt à franchir sonfonia. Les transporteurs en provenance de cosa rapportent des nouvelles effrayantes à leurs collègues. Chose qui rend ces derniers méfiants d’embarquer des passagers qui veulent s’y rendre.

Si pour l’heure l’axe sonfonia-cimenterie n’est pas retombé dans les violences, c’est loin d’être le cas à hamdalye et matoto où des pneus ont été brûlés et la chaussée barricadée. Le domicile privé du ministre de l’enseignant Konaté a été la cible d’attaque de la part des élèves en colère à Matoto.

A suivre….

Oury Maci Bah pour Afrinews.org

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir