Munitions, armes et manœuvres dilatoires : M. Alpha CONDÉ en route pour un pouvoir à vie ? (Mamadou illo Sy Savané) - nrgui.com - Nouvelle République de Guinée

Munitions, armes et manœuvres dilatoires : M. Alpha CONDÉ en route pour un pouvoir à vie ? (Mamadou illo Sy Savané)

Il y a quelques semaines, le Chef-Milicien de M. Alpha CONDÉ, et  accessoirement Directeur Général de la C.N.S.S. (Caisse Nationale de Sécurité Sociale),  Monsieur Malick SANKHON,  faisait état, dans une Assemblée générale, du recrutement de 2500 à 3000 miliciens. Il espère en porter le nombre à 10.000 dans les plus brefs délais. Depuis, des actes et déclarations  non équivoques allant dans le sens de la  fabrication d’un pouvoir à vie, se sont multipliés. L’intention  de M. Alpha CONDÉ de conserver le pouvoir, quoi qu’il advienne, quel qu’en soit le prix, est de moins en moins cachée.

Dans des contextes autres que ceux de la GUINÉE, on pourrait  rétorquer que les intentions et déclarations verbales ne sont pas  le début d’une quelconque réalité et que,  dire n’est pas faire. Exact. Néanmoins, je suggère à  mes compatriotes, notamment à ceux  et      celles  qui aspirent au pouvoir, à plus de lucidité, plus de discernement, plus d’anticipation. Concernant le projet bien réel de  troisième mandat, les propos des « amis » et proches de M. Alpha CONDÉ ne sont pas des discours à l’emporte-pièce qui partent en fumée, aussitôt prononcés. Dans le cas précis, il s’agit pour eux et leur « Maître » d’un PROJET solide, bien ficelé qu’ils ont  l’intention de réalise à tout prix.  Ceux qui portent la parole du « Maître » ne sont pas non plus tous des farfelus. Bien sûr, ils cherchent à « manger »,  comme on dit chez nous. Mais ils visent aussi pour leur  propre compte, l’après Alpha CONDÉ. Ils sont pour la plupart, des personnes sérieuses. Monsieur Malick SANKHON par exemple, sans être une lumière, loin s’en faut, est très méthodique dans l’organisation des coups fourrés sanglants. Il l’a prouvé dans un passé proche (Janvier-Février 2007). Du reste, la ville de CONAKRY est pleine  d’ « anciens » miliciens liés  à Charles TAYLOR.  J’émets l’hypothèse qu’ils sont là à la demande directe, ou implicite du président Alpha CONDÉ.  Alors pour quoi faire ? Contre qui ? De quoi vivent-ils ? Je souhaite que mes compatriotes  prennent  ces interrogations en compte, et qu’ils soient d’une extrême vigilance  quant aux gesticulations douteuses de ces différentes catégories de miliciens importées, et locales dont les principaux chefs sont identifiés, y compris dans cet article.

 Son autre milicien, M. Tibou KAMARA, le faux conseiller en communication auprès de la présidence,  mais vrai délateur contre des ministres et officiers de l’armée et de la gendarmerie (surtout s’ils sont Malinké), a plusieurs fois expliqué, dans un embrouillamini inextricable, comment il a fait falsifier au profit de  son EMPLOYEUR actuel,   les résultats  sortis directement des urnes lors  de la compétition  électorale présidentielle de 2010. Mais il évite soigneusement d’expliquer  pour quelles raisons et pour qui il a fait semblant de soutenir M. Cellou Dalein DIALLO en 2010, alors que,  dans le même temps,  il organisait avec Sékouba  KONATÉ, des massacres et viols contre les militants et sympathisants de l’U.F.D.G., pourtant parti de M. Cellou Dalein. Et pour  éviter d’être pris en flagrant délit de mensonge,  il appelle à son secours, deux  personnes décédées (MM. Ben Sékou SYLLA et Jean-Marie DORÉ) depuis bien  longtemps, auxquelles il impute sans vergogne, toutes les turpitudes électorales du monde. Car les morts ne peuvent guère porter de contradiction. Chaque Guinéen sait qu’en 2010, après le premier tour, M. Alpha CONDÉ était éliminé  de la compétition  électorale. Seuls MM. Cellou Dalein DIALLO et Sidya TOURÉ étaient qualifiés  pour le second tour,  par les votes émis dans les urnes par des Citoyens guinéens. D’où à mon avis, son désir irrépressible de se maintenir au pouvoir jusqu’à la fin de ses jours.  Et il s’y prépare, à n’importe quel prix, puisque le coup qu’il a fait en 2015, il ne le refera pas, car  au bout, il y aura pour  lui, plus qu’un échec électoral, il ne l’ignore pas.

Une logistique déjà bien huilée.

Les moyens matériels et financiers qui permettraient à M. Alpha CONDÉ de faire de son projet de pouvoir à vie une réalité,  sont déjà réunis et consolidés.  Il n’est pas inutile citer ici quelques  agissements du président et de ses proches, attestant de l’état d’avancement de  leur  PROJET.

Premièrement : sur le plan financier :

---- localement, les ressources de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (C.N.S.S.), de fait sous le contrôle exclusif de Malick SANKHON, par ailleurs proche des proche, alimente plus  les activités politiques parallèles (entretien d’une milice politique privée, obéissant  au doigt et à l’œil du président), qu’elle ne fournit de prestations aux cotisants et  à leurs ayant-droits. En un certain sens,  le Directeur de la C.N.S.S. est  pour M. Alpha CONDÉ, une sorte de « général » de la rue, comme l’était  Blé GOUDÉ en Côte d’Ivoire pour Laurent GBAGBO. 

---- Les Ressources en dollars ou euros issues de l’extraction-exportation de la bauxite et autres  minerais ne sont pas versées sur les comptes du trésor public comme cela se doit dans un ÉTAT organisé, mais  semble-t-il sur les comptes mystérieux dont seul le président a vraisemblablement  les coordonnées.  Certains évaluent à 18 millions  de dollars US par mois, qui atterrissent dans les comptes mystérieux, logés quelque part.  Une partie, environ 5 millions de dollars US, est redistribuée par le président   aux acteurs locaux de la prédation minière. Inutile de les citer. Chaque GUINÉEN sait parfaitement identifier ces acteurs locaux.

Deuxièmement : l’organisation matérielle et du personnel chargé  de  transformer le projet, en réalité effective, le moment venu.

Sur le plan matériel, le président Alpha CONDÉ a été presque contraint de reconnaître publiquement qu’il a acquis des armes. Je dis « contraint »parce que, il y a quelques semaines, nous savions qu’il a fait venir d’ITALIE, une quantité importante d’armements susceptibles d’être utilisés contre des manifestants et opposants locaux. Or il est à peu près certain, que ni le Ministre de la Défense, ni la hiérarchie militaire n’ont été informés. D’où sa précipitation à annoncer publiquement l’arrivée d’une grande quantité d’armes qu’il aurait achetées en Chine. Mais la vraie raison de sa soudaine envie de transparence avec l’armée, c’est qu’il n’ignorait pas que nos compatriotes (Civils et en uniformes) avaient déjà été informés par nos soins, puisque j’avais moi-même rendu publique l’acquisition clandestine  d’armes qu’il a fait venir d’Italie. Ce qui explique à mon avis, le désir soudain de transparence  de FORI Alpha KONDET président, avec la hiérarchie militaire et avec son Ministre de la Défense. 

Il n’est pas fréquent, en Guinée ou ailleurs, qu’un président supposé « démocratiquement élu », fasse l’acquisition d’armes en cachette.  C’est exactement ce que vient de faire M. Alpha CONDÉ, en reconnaissant  que la CHINE va lui livrer une importante quantité d’armes dans quelques semaines, à la surprise de la hiérarchie militaire et du Ministre de la Défense. En principe, et si les armes sont destinées à la défense du pays, aucune opération d’armement ne peut se faire dans le dos des armées de la Patrie, et du Ministre de la Défense. Dans tous les pays, y compris en Afrique subsaharienne, ce sont les armées  qui expriment leurs besoins,  décrivent les caractéristiques des armes qu’ils pensent adaptées à leurs besoins de défense,  précisent les quantités….Le politique (président, ministre, Députés….) n’intervient qu’au plan budgétaire. Or ici, M. El hadj professeur président Alpha CONDÉ s’est occupé tout seul de tout. Ce qui appelle quelques petites

questions :

1°. Il est de notoriété publique que Monsieur Elhadj professeur président veut rester au pouvoir, quel qu’en soit le prix, quoi qu’il advienne. Si les armes livrées ou à livrer par la Chine sont destinées au pays, pourquoi avoir exclu la hiérarchie militaire et le ministre de la défense de tout le processus qui a abouti à l’achat de ces armes ?

2°. Les armes achetées en cachette en Italie sont passées où ? Qui a-t-on armé avec ?

3°. Personnellement, j’émets l’hypothèse qu’Elhadj professeur président Alpha CONDÉ a constitué une ARMÉE PARALLELE, à la tête de laquelle se trouve M. Malick SANKHON, directeur  général de la C.N.S.S.  Il n’est pas le seul, même s’il en est la tête d’affiche.  QUESTIONS : Pourquoi un président, supposé « démocratiquement élu », en l’occurrence M. Alpha CONDÉ, éprouve- t-il le besoin le besoin de créer une milice personnelle privée avec  l’argent public ? En le faisant, M. Alpha CONDÉ n’a-t-il pas commis un FORFAIT d’une extrême gravité  qui devrait de facto conduire à  sa destitution, par tous les moyens? 

Au total,  il apparait dans tout ce qui vient d’être expliqué plus haut, que le  Elhadj professeur président Alpha CONDÉ a réuni tous les moyens, financiers, matériels et humains susceptibles de l’imposer comme président à vie dans notre pays. Une armée privée contre l’armée républicaine du pays, des sommes faramineuses (en dollars et euros) pour  l’entretien de son « armée », quelques individus déjà achetés  pour donner une apparence légale à une FORFAITURE à venir. Voilà le projet de Elhadj professeur président.

 Habitué à inventer des expédients politiques pour se maintenir au pouvoir, en bon boulanger, M. Alpha CONDÉ envisagerait  de se débarrasser  des quelques rares soutiens Malinké (Haute-Guinée). D’où sa sortie méprisante et injurieuse contre cette communauté nationale, lorsqu’à leur sujet, il  disait partout que « les cadres Malinké sont les plus malhonnêtes de la Guinée », ou encore « avant mon arrivée, les Malinké avaient la bouche cousue ».  Il faut comprendre   par-là, que les Malinké lui devraient tout, et qu’ils n’étaient rien avant  lui  Alpha CONDÉ. Étrange conception de l’action politique. Pour arriver à ses fins, il aurait l’intention de nommer  un nouveau premier ministre  dont on dit qu’il serait du Môryah (une petite région de la Guinée-Maritime). Avec Alpha CONDÉ, le régionalisme et le tribalisme ont de beaux jours devant eux. Juste un petit détail : la Basse-Guinée n’est pas que le Môryah. Le Môryah est juste une toute petite partie de la Basse-Guinée.  Je le dis d’autant plus aisément que j’ai des ATTACHES familiales maternelles  très proches dans cette région.  Je suis étonné par la haine et la violence dédaigneuse que El hadj, professeur, président Alpha CONDÉ manifeste à l’endroit de cette communauté. Alors que faire ?

--- Ne pas s’installer dans l’idée que, c’est le suffrage universel qu’il faut attendre. Quand on est dépossédé de la TERRE de ses ANCÊTRES, on ne parle pas de vote. On récupère d’abord la TERRE reçue de nos ANCÊTRES. Ensuite entre vrais enfants du pays, on parle de suffrage universel lorsque  nos Droits naturels sur notre TERRE sont rétablis et consolidés.  Or  nous en sommes loin.

 Nous assistons ébahis à la vente de notre pays  par le « président » Alpha CONDÉ, morceau par morceau. Je persiste, Alpha CONDÉ a bel et bien vendu une bonne partie de notre pays. Notre drame est que,  ceux  à qui incombe la tache sacrée de  protéger les DROITS qu’ensemble nous avons hérités de nos ANCÊTRES, semblent trouver acceptable,  qu’un simple passant comme M. Alpha CONDÉ, parce que rusé, mette en vente notre pays. Car il n’a aucune ATTACHE d’aucune sorte dans notre pays. De ce fait, il n'y est pas non plus attaché, si on met de côté les avantages matériels et financiers liés à la fonction qu’il occupe, à mon avis indûment.

 Le Elhadj professeur président a des ATTACHES familiales et émotionnelles au MALI et au BURKINA, mais pas en GUINÉE.  C’est un fait qu’il avait dissimulé, mais qu’il n’ose plus contester.  Ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas le droit de vivre en Guinée, d’y avoir un boulot et d’y vivre correctement.Il est Africain.  Mais il est ILLÉGITIME et ILLÉGAL à la magistrature suprême chez nous. La preuve ?---Il est si peu attaché émotionnellement à notre pays, et on le comprend, qu’en à peine 8 ans de pouvoir, il en a vendu une bonne partie .Pour l’essentiel, la Guinée est désormais livrée à ses « amis » trainards parisiens de l’ex-FEANF. Ils sont tous « Conseillers spéciaux » à la présidence, avec des  salaires de P.D.G. français, ou sénégalais. Dans le même temps, les jeunes Guinéens sont contraints de vivre chez leurs parents, même à quarante ans, les Retraités ne perçoivent guère leurs maigres pensions. Or Alpha CONDÉ passe 10 mois sur 12 dans les palaces français, chinois, arabes, américains.

NB : Dans les semaines à venir,  j’expliquerai à mes compatriotes, comment Elhadj professeur président Alpha CONDÉ a effectivement vendu une partie de notre pays. Sur  son appartenance plus que discutable  à notre pays, je suis disposé à engager  un débat public ici, à CONAKRY, ailleurs avec  qui le souhaite.

 Mamadou Billo SY SAVANÉ (France).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir